Guerreiros Dos Campões

French (Fr)English (United Kingdom)Português (Brasil)
Histoire
Personnalités marquantes

De nombreux maîtres ont permis à la capoeira d'accéder à sa notoriété actuelle. Le jeu à l'origine a beaucoup évolué. On distingue désormais deux styles de capoeira :

  • capoeira Angola
  • capoeira Régional

 

La capoeira angola est la forme la plus ancienne. Elle se caractérise par un rythme assez lent. Le jeu se fait le plus souvent au ras du sol. La première école de capoeira angola a été créée au début des années 1930 par Mestre Pastinha.

Il a formé de nombreux maîtres
dont Mestre João Grande, qui remit à Mestre Cobra Preta sa corde de maître en 2009.

 

La capoeira régionale, elle, est beaucoup plus rapide. Elle donne lieu à des mouvements plus spectaculaires et acrobatiques. On y retrouve donc beaucoup de floreo (accrobaties) et de nombreux coups de pieds sautés. Elle a pris naissance sous l'impulsion d'un autre très grand maître: Mestre Bimba.
 
Origine

Il y a beaucoup d'histoires autour de la naissance de la capoeira. Une des certitudes est qu'elle a pris naissance au cours de l'esclavage au brésil.

A cette époque existaient les Senzalas. C'était les endroits où les esclaves noirs vivaient emprisonnés et travaillaient. Il existait aussi les Quilombos, où se réfugiaient les esclaves noirs, quand ils parvenaient à s'échapper des Senzalas. On y trouvait également des indiens et des blancs fugitifs.

Dans les Quilombos, les noirs vivaient libres, fondaient une famille et avaient leurs maisons.

Le Quilombo le plus puissant, était le Quilombo dos Palmarès, sous le commandement de Zumbi (connu sous le nom de Zumbi dos Palmarès).

Aux Senzalas, beaucoup d'esclaves connaissaient l'existence des Quilombos et rêvaient de s'enfuir, mais la fugue était très risquée!!! Entre la Senzala et le Quilombo, il y avait la jungle avec ses animaux sauvages.  Par conséquent, beaucoup d'esclaves qui arrivaient à s'enfuir,

mourraient de faim, de soif, ou étaient dévorés par ces animaux. D'autres étaient capturés par les Capitõens dos Matos (Capitaines des Forêts).

On les appelait aussi les capangas (gardes-du-corps des seigneurs, courageux, des tueurs). Ils partaient dans la forêt poursuivre les esclaves fugitifs. La plupart des Capitõens dos Matos étaient noirs. Très peu d'esclaves évadés atteignaient leur objectif final : rejoindre sain et sauf un Quilombo.

C'est pour cette raison que Zumbi a crée au Quilombo dos Palmarès un groupe d'individus appelés Guerreiros dos Campões (Guerriers des Grandes Plaines) pour sauver les fugitifs .

Les Guerreiros dos Campões dévoilaient aux fugitifs où était caché le Quilombo. Ils leurs donnaient à manger, à boire, et prodiguaient des soins aux blessés si nécessaire. Ils n'hésitaient pas à s'engager dans de violents combats pour sauver la vie, la liberté d'un esclave.

 

 


Qui est en ligne ?

Nous avons 52 invités en ligne