Guerreiros Dos Campões

French (Fr)English (United Kingdom)Português (Brasil)
Capoeira
Ai ai ai

Ai Ai Ai Ai (São Bento me chama)


(coro)E ai ai ai ai
O são bento me chama
Ai ai ai ai
São bento me quer
Ai ai ai ai

Pra jogar capoeira
Ai ai ai ai
E me joga no chão
Ai ai ai ai
E apanha a cengonha
Ai ai ai ai
E se joga no chão

 
Paranae

Parana e


Vou dizer minha mulher, Paraná
Capoeira me venceu, Paraná

Coro: Paraná ê, Paraná ê, Paraná

Ela quis bater o pé firme, Paraná
Isso não aconteceu, Paraná
(coro)
O Paraná ê, Paraná
Paraná, Paraná ê, Paraná
(coro)
Assim deram que o morro, Paraná
Se mudou para cidade, Paraná
(coro)
Tem batuque todo dia, Paraná
Mulatas de qualidade, Paraná
(coro)

Vou-me embora, vou-me embora, Paraná
Como já disse que vou, Paraná
(coro)
Eu não sou querido aqui, Paraná
Mas na minha terra eu sou, Paraná
(coro)
Vou-me embora pra Bahia, Paraná
Eu aqui não fico não. Paraná
(coro)
Se não for essa semana. Paraná
É a semana que vêm, Paraná
(coro)
Do nó escondo a ponta, Paraná
Ninguém sabe desatar, Paraná
(coro)
Capoeira é luta nossa, Paraná
Quero ver a emoção, Paraná
(coro)
Capoeira pra estrangeiro, Paraná
Devé entrar no coração, Paraná

(coro)
Onde anda eu já andei, Paraná
O que queria eu aprendil, Paraná
(coro)
Eu nasci foi na pobreza, Paraná
Na pobreza eu morrerei, Paraná
(coro)
Eu sou braço de maré, Paraná
Mas eu sou maré sem fim, Paraná
(coro)
 
Origine

Il y a beaucoup d'histoires autour de la naissance de la capoeira. Une des certitudes est qu'elle a pris naissance au cours de l'esclavage au brésil.

A cette époque existaient les Senzalas. C'était les endroits où les esclaves noirs vivaient emprisonnés et travaillaient. Il existait aussi les Quilombos, où se réfugiaient les esclaves noirs, quand ils parvenaient à s'échapper des Senzalas. On y trouvait également des indiens et des blancs fugitifs.

Dans les Quilombos, les noirs vivaient libres, fondaient une famille et avaient leurs maisons.

Le Quilombo le plus puissant, était le Quilombo dos Palmarès, sous le commandement de Zumbi (connu sous le nom de Zumbi dos Palmarès).

Aux Senzalas, beaucoup d'esclaves connaissaient l'existence des Quilombos et rêvaient de s'enfuir, mais la fugue était très risquée!!! Entre la Senzala et le Quilombo, il y avait la jungle avec ses animaux sauvages.  Par conséquent, beaucoup d'esclaves qui arrivaient à s'enfuir,

mourraient de faim, de soif, ou étaient dévorés par ces animaux. D'autres étaient capturés par les Capitõens dos Matos (Capitaines des Forêts).

On les appelait aussi les capangas (gardes-du-corps des seigneurs, courageux, des tueurs). Ils partaient dans la forêt poursuivre les esclaves fugitifs. La plupart des Capitõens dos Matos étaient noirs. Très peu d'esclaves évadés atteignaient leur objectif final : rejoindre sain et sauf un Quilombo.

C'est pour cette raison que Zumbi a crée au Quilombo dos Palmarès un groupe d'individus appelés Guerreiros dos Campões (Guerriers des Grandes Plaines) pour sauver les fugitifs .

Les Guerreiros dos Campões dévoilaient aux fugitifs où était caché le Quilombo. Ils leurs donnaient à manger, à boire, et prodiguaient des soins aux blessés si nécessaire. Ils n'hésitaient pas à s'engager dans de violents combats pour sauver la vie, la liberté d'un esclave.

 

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 Suivant > Fin >>

Page 5 sur 5

Qui est en ligne ?

Nous avons 31 invités en ligne